Le Plan Local d'Urbanisme (PLU)

Révision du PLU, quelle ville pour 2030 ?

PLU : enquête publique

PLU : enquête publique

L’enquête publique du Plan Local d’Urbanisme (PLU) d'Athis-Mons s'est déroulée du vendredi 24 novembre au jeudi 28 décembre 2017 inclus.
Consulter l'avis d'ouverture de l'enquête publique.

Monsieur Yves MAËNHAUT, commissaire enquêteur, a reçu les Athégiens au service urbanisme de la ville d’Athis-Mons afin de les informer et répondre à toutes leurs questions, aux dates et heures suivantes :

  • samedi 25 novembre 2017 de 9h00 à 12h00 ;
  • mercredi 6 décembre 2017 de 9h00 à 12h00 ;
  • vendredi 15 décembre 2017 de 15h00 à 18h00 ;
  • mercredi 27 décembre 2017 de 15 h00 à 18h00.

Le commissaire enquêteur chargé de l’enquête publique portant sur la révision du Plan local d’urbanisme (PLU) d’Athis-Mons a rendu son rapport.

Télécharger le rapport du commissaire enquêteur (PDF - 14,3 Mo - 80 pages)

Le document ainsi que toutes les pièces relatives à l'enquête publique sont également tenus à la disposition du public pendant une durée de 1 an, toute personne intéressée peut en obtenir communication auprès du Service Urbanisme.

Service Urbanisme - Affaires Foncières
Antenne administrative du Val
1 rue Lefèvre-Utile
91200 Athis-Mons
Rez-de-chaussée.
Tél. : 01 69 57 83 10.
Mél. : urbanisme@mairie-athis-mons.fr
Plans : Google maps, Open Street Map, Bing maps.
Transports en commun : ratp.info, vianavigo.com.

Consulter le dossier d'enquête publique

Registre d’enquête publique : observations reçues par voie numérique

Viviane AUGER — Reçu le lundi 18 décembre 2017 à 08h43

Objet : Ferme de mons

Si le PLU concerne la ferme de Mons je vous signale qu'habitant 65 rue Robert Schuman, j'aurais une vue direct sur les immeubles qui sont prévus.
Ce serait mieux si celui près du clos Brétigny ne faisait que 2 étages au lieu de 4.
Personnellement je préfèrerais un pont sur la Seine.

Viviane Auger

Genevieve DELSOL — Reçu le mardi 19 décembre 2017 à 09h33

Objet : athis pont non

Je partage les arguments de l’association Athis Pont Non.
Merci de noter mon hostilité à la construction de ce pont dans le PLU.

Stéphane GARDAIS — Reçu le samedi 23 décembre 2017 à 15h35

Objet : Refus du nouveau plan.

Moi, Monsieur GARDAIS Stéphane refuse le PLU en l'état, et la destruction de la Cité de l'AIR, Sans que les occupants ne soient relogés dans des pavillons, afin de préserver leur cadre de vie, leurs quiétudes.

Lors de son élection Madame le Maire avait indiqué le contraire.

Comment peut on avoir confiance après cela.

Monsieur et Madame JEANNE — Reçu le dimanche 24 décembre 2017 à 17h10

Objet : Contre le projet de démolition de la cité de L’air

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes résidents de la cité de l’air depuis 26 ans. Nous avons vu grandir nos enfants dans un cadre idéal. Chaque locataire à mi de son temps et beaucoup d’argent pour entretenir les logements.

En 2014 lors de sa campagne électorale, Madame le Maire d’Athis Mons était contre de nouveaux projets de constructions dans la ville. Il est honteux de ne pas respecter ses engagements ni les habitants de sa commune.

Nous sommes contre le projet de destruction de la cité de l’air, convaincus que des solutions peuvent être trouvées.

M et Mme JEANNE
26 rue Alexandre Pichodou
91200 Athis-Mons

Gautier CONAN - Association Athis-Pons NON — Reçu le dimanche 24 décembre 2017 à 17h30

Objet : Contribution Athis-Pont NON

Monsieur Maënhaut,
Vous trouverez ci-dessous la contribution de l'association Athis-Pont NON.
Bien cordialement.

Gautier CONAN
Coprésident
0609784612

L’association Athis-Pont NON, qui a pour objet La préservation de la qualité de vie et la défense de l'environnement des zones susceptibles d'être impactées par le projet de pont reliant les la rive droite et la rive gauche de la Seine au niveau de la ville d'Athis-Mons (91), contribue à l’enquête publique concernant la révision du PLU sur cette même ville.

Le PLU aborde des compétences telles que l’habitat, l’économie, les équipements, l’environnement et les déplacements. Au titre de ces deux dernières thématiques en particulier nous nous étonnons, après échange en date du 15 décembre 2017 avec Monsieur Maënhaut, commissaire enquêteur, qu’il n’ait pas été porté à sa connaissance un projet de franchissement de la Seine entre Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons, projet conduit par le Conseil Départemental de l’Essonne et la Région île de France.

Comme il est écrit dans l’enquête, le PLU doit se tracer « dans une démarche de développement durable et avec un objectif d’équilibre général sur le moyen et long terme. Le projet de révision du PLU d’Athis-Mons s’inscrira dans le cadre de nouveaux textes législatifs et répondra aux principes de développement durable énoncés dans la loi Grenelle 2 ». Or cette loi vise, entre autres, à Développer des infrastructures alternatives à la route (lignes de transports collectifs, liaisons douces pour les piétons et le vélo), Réduire les émissions de gaz à effet de serre en intégrant notamment dans l’urbanisme la gestion des transports et des déplacements, ou encore Lutter contre toutes les formes de nuisances pour préserver la santé des habitants (bruits, pollution de l’air, déchets, risques naturels et industriels).

Par ailleurs, une cartographie issue du Compte rendu de la conférence de Présidents et ordre du jour du Conseil départemental du 21 novembre 2016 (page 1042, http://www.rge91.fr/documents/ad-novembre2016.pdf )place ce projet de pont sur une zone naturelle existante et conservée dans la nouvelle version du PLU.

A tous ces titres l’association Athis-Pont NON considère qu’un tel projet de franchissement de la Seine ne saurait en aucun cas adhérer au cadre voulu pour ce nouveau PLU et ne pourrait voir le jour sur la commune d’Athis-Mons.

Cyril JACQUEMIN — Reçu le lundi 25 décembre 2017 à 08h14

Objet : Projet de Pont Vigneux-Athis

Bonjour,

J'habite Athis depuis 12 ans et y suis très heureux

Mais j'ai peur de voir notre environnement et cadre de vie modifié par ce pont, si il venait à voir la jour

Déjà que ce n'est pas facile de traverser Athis ou de rejoindre la N7 aux heures de pointes

Mais avec des milliers de voitures en plus, cela va être l'enfer !!

Un enfer visuel, sonore et environnemental

A moins que la région veuille créer un Villeneuve St Georges bis !!!!

Et je suis d'autant plus inquiet que j'habite rue Robert Schuman, donc mon appartement aura une vue imprenable sur ce pont ( je ne vous parle même pas de la perte immobilière, mon appartement sera invendable )

je pense qu'il a y d'autres solutions, plus vertueuses, pour désengorger le trafic routier de VSG.

Mais cela doit faire plaisir à Mme Pecresse de faire construire un tel ouvrage !!

Bien Cordialement,

C.Jacquemin

Jean-Luc OHL — Reçu le lundi 25 décembre 2017 à 21h04

Objet : Révision PLU Athis-Mons

Bonjour,
concernant l'enquête publique sur la révision du PLU, je tiens à présenter mes observations sur le projet de franchissement de la Seine.
Ce pont envisagé est une solution coûteuse, inadéquate et destructrice :
- projet extrêmement coûteux parce qu'il s'agit d'un viaduc haut et long
: haut afin de passer au-dessus des liaisons ferrées et arriver en haut de côteau de Seine et long pour garder une pente compatible avec les transports en commun.
- projet inadéquat : la zone N7-Orly est déjà complètement saturée par la circulation routière aux heures de pointe. Un franchissement de la Seine par un pont routier ne fera qu'ajouter un traffic supplémentaire dans cette zone surchargée. Inadéquat aussi parce que l'heure n'est plus aux grands projets routiers mais aux projets de transport en commun (un prolongement de la ligne 14 ou 18 vers la rive droite de Seine serait certainement plus utile)
- projet destructeur : certaines zones impactées du côteau de Seine sont classées en zone verte du PLU alors que la rive gauche de Seine manque déjà d'espaces verts et de zones naturelles.

Si ce projet se précise en tant que projet routier, on peut certainement prédire une ZAD des côteaux !

Cordialement,
Jean-Luc Ohl

Nicolaï von NORMAN — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 09h32

Objet : Nouveau PLU et Pont Vigneux/Athis Mons

Madame, Monsieur,
La lecture du projet d'evolution du PLU révèle des projets intéressants pour la ville, son évolution et la qualité du cadre de vie de ses habitants.
Le projet de création d'un pont entre les deux rives pour connecter les communes de l'autre côté de la Seine à la N7 via Athis serait un désastre pour les riverains athegiens et en particulier ceux situés à proximité immédiate de l'arrivée dudit pont.
Nous espérons vivement, sans entrer dans les questions de repartition de compétence et les mérites comparés de chaque projet, que cet aménagement ne sera pas aussi désastreux que l'aménagement de l'entrée dans la ville depuis la N7 qui offre désormais des heures de bouchons quotidiens à des milliers d'automobilistes riverains ou en transit. Le progrès, souhaitable, des uns ne doit pas ruiner la qualité de vie des autres.
Bien à vous,
Nicolaï von Norman / Athis Pont non
30 rue de la Montagne de Mons
91200 Athis Mons

Muriel JOSSELIN — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 11h41

Objet : pont

Dans le cadre du PLU, je vous adresse mes remarques sur la non-pertinence du franchissement routier de la Seine à Athis-Mons.

Le contournement des pistes, tel que réaménagé récemment, est saturé tous les matins pour rejoindre la N7. La suppression du souterrain cause de nombreux embouteillages (il faut compter 15 minutes de plus le matin à 7h15 pour arriver à la nationale). Le soir, la file qui tourne à gauche au sortir des pistes d'Orly en venant de Paris crée un énorme bouchon au Nord d'Orly. Par ailleurs, le virage créé au niveau du franchissement des voies du tramway n'est pas compatible avec les cars et camions qui, du fait de leur gabarit et de la courbe, occupent les deux voies!

Le prolongement du contournement Sud d'Orly ne résoudra pas le problème, car il est déjà lui aussi saturé au niveau du rond-point de Chilly Mazarin 525 minutes de bouchon le matin).

Je comprends la nécessité de désengorger l'autre rive de la Seine, mais pas en effectuant un simple déplacement des bouchons. Il convient de développer les transports en commun !!!!! Un pont de transports en commun pour permettre aux habitants de l'autre rive de rejoindre Orly serait beaucoup plus judicieux et moins préjudiciable.

Cordialement,

--
Muriel JOSSELIN
mobile : 00336 63 86 28 21
mail: muriel.josselin@gmail.com

Véronique NODON — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 12h06

Objet : Avis sur la construction d'un pont de franchissement de la Seine à Athis-Mons

Madame, Monsieur,

Habitante du quartier Plaine-Basse à Athis-Mons, je me permets de vous faire part de mon désaccord sur le projet de franchissement de la Seine à Athis-Mons par la construction d’un nouveau pont.

En effet, notre ville subit déjà de nombreuses nuisances dues à de multiples causes, l’aéroport d’Orly, la Nationale 7, la voie ferrée… La circulation y est extrêmement difficile à certaines heures en raison de la construction massive depuis plusieurs années d’immeubles dans des zones autrefois pavillonnaires ou en friches. Les transports en commun (bus) sont bondés (notamment, les bus qui arrivent de la Nationale 7 sont déjà pleins en arrivant dans le Val d’Athis et nous ne pouvons souvent pas y monter aux heures de pointe).

Nous ne souhaitons pas que les quartiers résidentiels de notre ville deviennent des autoroutes à poids lourds qui rejoindraient la Nationale 7 en les traversant. Ni le quartier "Mons" ni le quartier "Seine-Plaine-Basse ne s'y prêtent. Ce sont des lieux d'habitation, avec des écoles. Nos enfants ont le droit de vivre dans des rues sûres.

La recrudescence de nuisances engendrées par la construction d’un pont sur la Seine à Athis-Mons (pollution de l’air, pollution sonore, encombrements décuplés et insécurité routière accrue) serait insupportable. Athis-Mons jouissait d’une qualité de vie et d’un charme réels (j’y habite depuis ma naissance il y a plus de 50 ans). Préservons ce qui reste de cela et qui a déjà été mis fort à mal ces dernières années.

Je vous remercie de votre attention et vous prie de bien vouloir agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

Véronique Nodon
7 Hameau des Grives
91200 Athis-Mons

Aline DURAND — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 15h59

Objet : Opposition franchissement de la Seine

Bonjour,

Je m'opposeau projet de franchissement de la Seine, avec déviation du trafic sur la ville d’Athis Mons

Cordialement

Négib KOUIDHI — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 16h01

Objet : Plu

Je suis contre le projet de franchissement de la Seine à Athis Mons
N kouidhi

Marie-Christine MATTIVI — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 17h16

Objet : ENQUETE PUBLIQUE : REVISION DU PLU - AVIS SUR LA CONSTRUCTION D'UN PONT AU DESSUS DE LA SEINE ENTRE VIGNEUX ET ATHIS-MONS

Chère Madame, Cher Monsieur,

Habitante du quartier du Val, à Athis-Mons, depuis près de 50 ans, je me permets de vous faire part de mon désaccord ferme et définitif concernant le projet de construction d'un pont au dessus de la Seine entre Vigneux et Athis-Mons.

En effet, les habitants de la ville d'Athis-Mons subissent déjà de très nombreuses nuisances qui sont dues à de multiples causes :

- la proximité de l’aéroport d’Orly (le trafic aérien est très intense toute la journée de 6h00 à 23h30, chaque jour de l'année et occasionne de nombreuses pollutions de l'air et des nuisances sonores, (sur ce sujet, vous trouverez ci-dessous un extrait du journal LA TRIBUNE, pour information) : :

"L'an dernier, les deux aéroports ont en effet accueilli 90,3 millions de passagers (+1,7% par rapport à 2012), grâce essentiellement à la croissance de l'aéroport d'Orly. Le trafic y a progressé de 3,8%, à 28,3 millions de passagers alors qu'il n'a augmenté que de 0,7% à Roissy-Charles de Gaulle (62 millions de voyageurs ) ;

- la Nationale 7 : le trafic routier est très dense 24H/24H et tout au long de l'année ;

- le trafic ferroviaire intensif (ligne C du RER) ; et

- la présence de l'usine DERICHEBOURG (sur ce sujet, vous trouverez ci-dessous un extrait du journal LE PARISIEN, pour information) :

"Les quais d'Athis-Mons, proie d'une pluie de particules nocives. C'est le message d'alerte que vient de lancer la section départementale d'Europe Ecologie-les Verts (EELV). Dans un communiqué, le parti dénonce la « désinvolture » de l'entreprise Derichebourg coupable, selon lui, de rejeter dans l'air des « micropoussières d'aluminium » malgré un premier signalement il y a deux ans. « Cette activité se tient à 100 m de la déchetterie du Siredom (Syndicat intercommunal pour le recyclage et l'énergie par les déchets et ordures ménagères, NDLR), mais surtout à 200 m d'un quartier d'habitation, à 50 m des voies ferrées du RER C et à 50 m de la Seine », martèle EELV. Le parti écolo pointe encore cette entreprise spécialisée dans la découpe et le recyclage de métaux et la « non-conformité de ses installations. »

A Athis-Mons, la circulation est extrêmement dense, et de plus en plus dense, en raison de la construction massive depuis plusieurs années d’immeubles dans des zones autrefois pavillonnaires ou en friches dans la plupart des quartiers de notre commune.

Les transports en commun (bus) sont bondés (notamment, les bus qui arrivent de la Nationale 7 sur le plateau et qui sont déjà pleins en arrivant dans le Val d’Athis) ; conséquence : les habitants de ce quartier ne peuvent pas monter dans les bus, aux heures de pointe).

Nous ne souhaitons pas que les quartiers résidentiels de notre ville (Quartier Mons, Quartier Plaine Basse ou Quartier du Val pour ne citer que ceux-là) deviennent des autoroutes à poids lourds qui rejoindraient la Nationale 7).

Ces quartiers sont très peuplés et leurs habitants sont très désireux de préserver leur qualité de vie et leur cadre de vie.

La construction d'un pont au dessus de la Seine entre Vigneux et Athis-Mons entraînerait d'importantes nuisances dues à un afflux massif et incessant de voitures et de poids lourds et générerait un accroissement de la pollution de l'air.

Ce sont les raisons pour lesquelles, nous nous opposons fermement à la construction d'un pont au dessus de la Seine entre Vigneux et Athis-Mons.

Notre ville n'a rien à y gagner, mais tout à perdre.

Et je peux vous assurer que si un tel projet devait être envisagé et/ou porté par des élus locaux ou autres, tous les habitants de la ville d'Athis-Mons et même ceux de la ville de Juvisy manifesteraient vivement et massivement leur opposition à ce projet qui, très objectivement, ne présente aucun intérêt pour eux.

En vous remerciant par avance de l'attention que vous porterez à mes remarques, je vous prie de croire, Chère Madame, cher Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.

Marie-Christine MATTIVI
21, avenue Jean Jaurès
91200 ATHIS-MONS

Portable : 06 86 97 71 51

Luisa NIETO — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 17h37

Objet : Athis pont Non je suis entièrement contre le franchissement de la Seine au niveau de Vigneux Athis Monce pont ne résoudra en rien la circulation par contre elle surcharger la ville f Athos Mons jusqu a l asphyxie de ma ville..

Rose Marie SILVA DE SOUSA — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 18h58

Objet : Non au Pont!

La construction d’un pont déversant un flot important de véhicules sur notre ville n’a pas de sens pour nous Athegiens.
À l’heure où notre planète souffre, un surplus de pollution ne serait pas opportun.
Par conséquent je m’y oppose fermement.

Rose Marie Silva De Sousa

Thierry PETETIN — Reçu le mardi 26 décembre 2017 à 21h52

Objet : Pont franchissement de la seine

Je suis contre ce franchissement merci de prendre mon mail en considération

Roger MARQUES — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 08h35

Objet : Athis Pont Non

Madame, Monsieur,

Avant tout je cautionne les arguments d'Athis Pont Non.

Ensuite, demeurant au 135 rue Robert Schuman, je ne peux que constater la construction d'un immeuble à proximité avec 19 logements de mémoire et juste autant de places de parking. Je me suis installé il y a 25 ans dans cette rue, car elle a un côté village qui va disparaître avec les nouvelles constructions, il est déjà difficile de se garer, demain ce sera catastrophique.

Vers la ferme on voit le spectre d'une nouvelle citée se présenter à nous. Les derniers vestiges de notre petit coin de ruralité va disparaître.

Comme tout cela ne suffit pas, nos décideurs nous proposent de nous achever avec un pont qui viendra finir de nous polluer, c'est vrai que l'aéroport ne suffit pas. Nous devions être des nantis.

Alors Non, merci de garder votre pont dans les cartons, car tout est déjà assez saturer

Cordialement

Roger MARQUES

Michel WITOWSKI-DURAND-VIEL — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 08h37

Objet : L'enquête publique Révision du PLU d"Athis-Mons

Bonjour

Le projet de révision du PLU d'Athis-Mons doit s'inscrire dans le cadre de nouveaux textes législatifs et répondre aux principes de développement durable énoncés par la loi ‘Grenelle 2’ et des engagements pris lors de la COP 21.
Cette loi vise, entre autres, à développer des infrastructures alternatives à la route (lignes de transports collectifs, liaisons douces pour les piétons et le vélo), Réduire les émissions de gaz à effet de serre en intégrant notamment dans l'urbanisme la gestion des transports et des déplacements, ou encore Lutter contre toutes les formes de nuisances pour préserver la santé des habitants (bruits, pollution de l'air, déchets, risques naturels et industriels).

Le projet d’un nouveau pont routier entre Vigneux sur Seine et Athis-Mons est contradictoire a ces engagements et absurde à court, moyen et surtout à long terme :
· La qualité de l’air en Ile de France est déjà un vrai problème de santé publique
· Le flux routier est déjà saturé vers Paris et autour de Paris – pourquoi en ajouter?
· D’autant plus que Paris essai de réduire la circulation au profits des transport en communs et des vélos suivant ainsi l’exemple de beaucoup d’autres grandes villes en France ; en Europe et dans le monde… ( Nantes , Londres , Copenhague Amsterdam…. )
· On s’oriente de plus en plus vers l’économie du partage et en conséquence vers la voiture partagée et le covoiturage – pourquoi alors un nouveau pont routier?
· Ce pont détruira le caractère de la ville, l’environnement du quartier Mons, le jardin Jovet et il ajoutera des multiples nuisances pour les habitants.

Des alternatives existent, il faut les oser.

Michel Witkowski-Durand-Viel
76 rue Caron
91200 Athis-Mons

Carla MESQUITA — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 08h56

Objet : Projet de franchissement de la Seine

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous écrire afin de vous faire part de mon opposition au projet de franchissement de la Seine, avec déviation du trafic sur la ville d’Athis Mons.

Bien cordialement

Carla Mesquita
+33 6 67 07 76 52

Guénaël L'HELGUEN — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 12h03

Objet : Enquête publique

Bonjour,

Je souhaite ajouter mon opposition a la réalisation d'un projet de franchissement par un pont de la seine .
Une telle réalisation amènerais un flux de passage important sur la ville d'Athis-Mons et nuirait aux quartiers de Mons et Caron, ce site pavillonnaire est un patrimoine comprenant de nombreux bien d'expédition.

Guénaël L'helguen

Thierry SAPENA — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 12h04

Objet : Le pont

Bonjour,
Comme exposé par le président du conseil départemental, le pont ne concerne qu’un nombre limité (moins de 6%) du trafic nord-sud sur le côté droit de la seine. Il s’agit plus ici d’effectuer le contournement du grand Paris pour permettre aux camions venant du nord (autoroute A1) de passer plus loin de Paris. Le flux sur Rungis pour tout le trafic du nord et de l’est de l’Europe arriverait à Athis-Mons.
Je confirme mon opposition à un tel projet pour le bien-être des athégiens et le cadre de vie que nous souhaitons leur donner.

Cordialement,

Thierry SAPENA
Adjoint au Maire d’Athis-Mons
Chargé de l’urbanisme, de l’habitat, de l’environnement et de la politique de la ville
Tel : 01.69.54.54.02

Florence SOW — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 12h51

Objet : REFUS DU PROJET

Bonjour, je suis contre le projet de franchissement de la Seine avec déviation du trafic sur Athis Mons.
Cordialement

Florence SOW
Conseillère municipale à Athis Mons

Monsieur DELATTRE - CACCAMO — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 13h54

Mesdames ,Messieurs
Par la présente , nous nous opposons au projet de franchissement de la seine par un pont routier au niveau de vigneux et athis mons.
En effet , en plus de dénaturer le paysage et entraîner des nuisances certaines, il ne fera que déplacer le problème sur le plateau de contournement sud de l'aéroport de orly entraînant un blocage complet de la N 7 qui est déjà très chargée.
De plus le coût prohibitif de cet ouvrage devrait être employé à des solutions alternatives, plus en adéquation avec les évolutions futures des modes de transport. Nous restons mobilisés et soucieux de préserver la qualité future de la vie dans notre agglomération.
Cordialement.
Mr DELATTRE - CACCAMO

Xavière GAUTHIER — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 13h54

Une remarque préalable : bien qu’un réel effort d’information et de concertation ait été fait par la Mairie, un petit rappel dans le dernier bulletin municipal pour sensibiliser les habitants autour de cette procédure assez lourde, assez technique, mais relativement brève de l’enquête publique aurait été le bienvenu. C’est dommage car le projet de PLU, globalement bien équilibré, met l’accent sur plusieurs points que je juge essentiels.

La préservation et la remise en valeur des berges de la Seine et de l’Orge par un aménagement piétonnier et cycliste continu ( déjà réalisé ou bien avancé en amont de Melun à Juvisy ) et en aval ( à partir de Villeneuve le Roi ) , par le développement d’activité de loisirs ( recréer l’ambiance des plages, des guinguettes etc.. ) . Ne pas oublier le tronçon entre la gare d’Athis et l’écluse d’Ablon. Tout du long il y a la place pour une voie: vélos, patins à tourelles, pour des balançoires, un parcours santé, etc., alors qu'aujourd'hui, lorsque on fait son jogging le long de la Seine, on risque d'être happé par les voitures. Vous savez aussi que, chaque année, un couple de cygnes couve (et la Mairie protège leur nid avec une palissade), met au monde sept à neuf cygnons et nous sommes nombreux à venir admirer leurs progrès de jour en jour jusqu'à ce qu'ils soient adultes, six mois plus tard. Une magnifique illustration de la vie naturelle près de nous! Permettre enfin la réouverture de la passerelle qui nous relie à pied à l'autre rive (tracé d’un sentier de Grande Randonnée) grillagée et interdite sous prétexte de sécurité, par Voies Navigables de France. Un nettoyage des berges et du fleuve (en surveillant les pollueurs) devrait compléter les aménagements.

La préservation des espaces verts et patrimoniaux dont le centre de Mons ( ce qu’il reste de ce beau village) avec sa ferme , ses jardins familiaux , et le remarquable jardin Jovet , lieu de calme , d’instruction et de convivialité de tout un quartier et au-delà , les vues sur la vallée de la Seine.

L’amélioration des stationnements et le développement de transports en commun pratiques et diversifiés. On pourrait suggérer des minibus à l’intérieur de l’agglomération avec des passages fréquents pour éviter le recours à l’automobile même pour prendre son train et donc une extension trop importante des espaces réservés au stationnement. Prévoir des arrêts minute pour la poste, la gare, la mairie etc.…L’accessibilité à la gare d’Athis (ascenseur ou/et escalator) devrait être regardée comme prioritaire.

Le projet de pont autoroutier , voulu par quelques autorités régionales et qui profitera uniquement à quelques groupes bétonniers, dépassé et inadéquat, même à ce niveau régional, entre en contradiction totale avec le PLU : destruction de quartiers, d’espaces verts ( dont le jardin Jovet ) , incitation à une augmentation de la circulation "dure", donc à de nouveaux bouchons, donc à de nouvelles autoroutes etc. ( voir exemple du périphérique parisien), pollutions sonores, visuelles et aux gaz d’échappement, venant s’ajouter à celle déjà existantes dues à l’aéroport et au chemin de fer. Conséquemment, dévalorisation sévère du patrimoine immobilier des riverains de ce nouvel axe routier. Si l’on en juge par les problèmes liés à la création d’un aéroport dans une zone pourtant faiblement peuplé (Notre-Dame des Landes), ce projet de pont devrait nécessairement susciter des réactions de grande ampleur de la population concernée – ou bien être abandonné définitivement, ce serait plus sage ! D’autres orientations sont souhaitables et d’autres choix sont possibles.

PS: je vous envoie le même message que mon compagnon car nous l'avons élaboré ensemble et je suis 100% d'accord. J'ajoute qu'étant handicapée d'un genou, je ne peux utiliser 2 services publics essentiels de ma commune: la gare (improssible de se garer, impossible de monter et descendre les escaliers), la poste (impossible de s'arrêter 20 secondes pour mettre une lettre dans la boite)
Xavière Gauthier
42 rue Maurice Gunsbourg
91200 Athis-Mons

Michèle BIETRIX — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 13h55

Objet : Projet de pont

Bonjour,

Je viens ajouter ma voix à celles déjà nombreuses qui s'élèvent contre ce projet de pont qui revient de manière cyclique et qui veut s'imposer sans tenir compte de l'avis des riverains.
Je dis non à toutes les nuisances que cela induit : dénaturation de l'environnement, concentration de nuisances sonores et visuelles, augmentation non négligeable des GES, augmentation du trafic routier déjà bien suffisant sur Athis-Mons, etc.
Tous ces impacts négatifs ne contribueront en aucune manière à améliorer notre cadre de vie.
Vous feriez mieux de traiter le problème des transports en commun de façon à ce qu'ils répondent réellement aux besoins des habitants plutôt que de participer à l'aggravation des problèmes de circulation. Je vous encourage à les utiliser régulièrement pour vous rendre compte de ce qu'il reste à faire.
Cet argent serait alors plus utilement dépenser car n'oublions pas que c'est notre argent dont vous disposez...
En espérant que cette nouvelle année vous verra prendre les décisions qui répondent à nos attentes.

Cordialement

Michèle BIETRIX

Daniel ENGUEHARD — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 13h55

Objet : observations sur PLU

Une remarque préalable : bien qu’un réel effort d’information et de concertation ait été fait par la Mairie, un petit rappel dans le dernier bulletin municipal pour sensibiliser les habitants autour de cette procédure assez lourde, assez technique, mais relativement brève de l’enquête publique aurait été le bienvenu. C’est dommage car le projet de PLU, globalement bien équilibré, met l’accent sur plusieurs points que je juge essentiels.

La préservation et la remise en valeur des berges de la Seine et de l’Orge par un aménagement piétonnier et cycliste continu ( déjà réalisé ou bien avancé en amont de Melun à Juvisy ) et en aval ( à partir de Villeneuve le Roi ) , par le développement d’activité de loisirs ( recréer l’ambiance des plages, des guinguettes etc.. ) . Ne pas oublier le tronçon entre la gare d’Athis et l’écluse d’Ablon. Tout du long il y a la place pour une voie: vélos, patins à tourelles, pour des balançoires, un parcours santé, etc., alors qu'aujourd'hui, lorsque on fait son jogging le long de la Seine, on risque d'être happé par les voitures. Vous savez aussi que, chaque année, un couple de cygnes couve (et la Mairie protège leur nid avec une palissade), met au monde sept à neuf cygnons et nous sommes nombreux à venir admirer leurs progrès de jour en jour jusqu'à ce qu'ils soient adultes, six mois plus tard. Une magnifique illustration de la vie naturelle près de nous! Permettre enfin la réouverture de la passerelle qui nous relie à pied à l'autre rive (tracé d’un sentier de Grande Randonnée) grillagée et interdite sous prétexte de sécurité, par Voies Navigables de France. Un nettoyage des berges et du fleuve (en surveillant les pollueurs) devrait compléter les aménagements.

La préservation des espaces verts et patrimoniaux dont le centre de Mons ( ce qu’il reste de ce beau village) avec sa ferme , ses jardins familiaux , et le remarquable jardin Jovet , lieu de calme , d’instruction et de convivialité de tout un quartier et au-delà , les vues sur la vallée de la Seine.

L’amélioration des stationnements et le développement de transports en commun pratiques et diversifiés. On pourrait suggérer des minibus à l’intérieur de l’agglomération avec des passages fréquents pour éviter le recours à l’automobile même pour prendre son train et donc une extension trop importante des espaces réservés au stationnement. Prévoir des arrêts minute pour la poste, la gare, la mairie etc.…L’accessibilité à la gare d’Athis (ascenseur ou/et escalator) devrait être regardée comme prioritaire.

Le projet de pont autoroutier , voulu par quelques autorités régionales et qui profitera uniquement à quelques groupes bétonniers, dépassé et inadéquat, même à ce niveau régional, entre en contradiction totale avec le PLU : destruction de quartiers, d’espaces verts ( dont le jardin Jovet ) , incitation à une augmentation de la circulation "dure", donc à de nouveaux bouchons, donc à de nouvelles autoroutes etc. ( voir exemple du périphérique parisien), pollutions sonores, visuelles et aux gaz d’échappement, venant s’ajouter à celle déjà existantes dues à l’aéroport et au chemin de fer. Conséquemment, dévalorisation sévère du patrimoine immobilier des riverains de ce nouvel axe routier. Si l’on en juge par les problèmes liés à la création d’un aéroport dans une zone pourtant faiblement peuplé (Notre-Dame des Landes), ce projet de pont devrait nécessairement susciter des réactions de grande ampleur de la population concernée – ou bien être abandonné définitivement, ce serait plus sage ! D’autres orientations sont souhaitables et d’autres choix sont possibles.

Daniel Enguehard
42 rue Maurice Gunsbourg
91200 ATHIS-MONS
01 69 57 02 36
daniel.enguehard176@orange.fr

Stéphane et Françoise BEIX — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 14h31

Objet : Plu Non au pont à Athis

Bonjour
Dans le cadre de l'enquête sur le nouveau PLU, nous tenons à vous faire part de notre forte opposition à la construction d'un pont entre Vigneux et Athis Mons. Les routes sur notre ville sont déjà saturées, nous ne comprenons pas que l'on puisse envisager ce projet qui apporterait un nouveau flux de voitures et camions. Nous tenons à protéger notre cadre de vie qui n'est déjà pas formidable

Cdt

Stephane et Françoise Beix
15 rue Gabriel Vinot
Athis Mons

Sandrine et Fabien MAJERCAK — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 15h07

Objet : PLU - opposition au projet de pont

Bonjour Monsieur,

En tant que citoyen de la ville d'Athis Mons depuis plusieurs année, je souhaite ici exprimer notre opposition au projet de pont a Athis Mons. Cette opposition rejoint en tout point les éléments avancés par l'association Athis Pont Non.

Cordialement,
Sandrine et Fabien MAJERCAK.

Madame et Monsieur ASKENAZI — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 15h10

Objet : enquête publique PLU Athis Mons

Bonjour,

Nous vous adressons ce mail pour informer le commissaire enquêteur en charge de l’enquête publique PLU Athis-Mons notre total désaccord au projet de pont routier entre Vigneux et Athis-Mons.

Fait pour servir et valoir ce que de droit le 27/12/2017.

Cordialement,

Mme et Mr Askenazi
71 rue Caron
91200 Athis Mons

Jean LEMAIRE — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 15h34

Objet : enquête sur le PLU.

Madame ou Monsieur,

Je désire , ici, donner mon point de vue sur l'éventuel construction d'un nouveau pont sur la seine.

Je suis contre cette construction qui va attirer encore plus de voitures sur nos villes.

Assez de pollutions, de bruits, Favorisons les transport en commun. Rendons nos villes : aérées, respirables, ou il fait bon vivre.

Ce projet répond à une demande ancienne où tout devait être fait pour la voiture. Beaucoup ont compris qu'il faut veiller à contenir cette explosion de voitures, surtout dans une telle mégapole. Favorisons plutôt des villes moyennes, villes où les déplacements sont contenus et divers .

Revancharde, l'équipe à la région, ou du département projette cette idiotie de plus de bitume, de voies bétonnées. ( Tous les 10 ans on détruit nos espaces verts de l’équivalent d'un département !) Sachons faire preuve de réalisme et comprendre les enjeux d'une telle voie nouvelle, qui ne peux qu'engendrer davantage de méfaits, que de faire plaisir à une minorité d'aveugles qui n'ont pas modifié leur vision du bien vivre, aujourd'hui !

Je désire que ce mot soit porté sur le cahier relatif à cette enquête. M LEMAIRE Jean à ATHIS MONS

Mme BARDET JEANDOT — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 16h07

Objet : Enquête publique sur le PLU

Monsieur,

Dans le cadre de l'enquête publique concernant le futur PLU de la ville d'Athis-mons, nous souhaiterions apporter notre contribution.

Plusieurs compte-rendus de réunions à différents niveaux décisionnaires ( région, département, ville) évoquent le projet d'un franchissement de la Seine entre Athis-mons et Vigneux sur Seine. A une époque où tous les scientifiques s'accordent pour mettre en exergue les pics de pollution créés par les voitures individuelles, où chacun réfléchit individuellement à diminuer son empreinte écologique, la création d'une nouvelle voie routière semble pour le moins incongrue. Que les problèmes de circulations existent, nous ne pouvons le nier mais la solution n'est plus au développement des voies routières. Toute création de routes est une solution à très court terme puisque rapidement le flux de voitures l'empruntant augmentera et ce franchissement bouchonnera comme tous les autres. Des pistes cyclables, des parkings pour vélos sécurisés, des diminutions des tarifs des moyens de transports en communs, des vrais parkings de covoiturage ou d'accès au tramway, ... sont tout autant de solutions que nos instances dirigeantes doivent promouvoir.

Pour finir, la création de ce franchissement augmenterait considérablement la pollution des quartiers environnants et dont la qualité de vie des riverains.

Cordialement,

Mme Bardet Jeandot, 72 rue Caron, 91200 Athis mons.

Ludovic BRION — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 16h57

Objet : opposition au projet de franchissement de la seine

Bonjour,

Ce mail pour vous faire part de mon opposition au projet de franchissement de la seine, avec déviation du trafic sur la ville d’Athis Mons.

Cordialement.

Ludovic Brion

Adrien GRANDCOING — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 17h15

Objet : URBANISME-PLU-COMMUNE d'ATHIS-MONS Arrêté N° 2017-219

Plus spécialement quartier de la Cité de l'Air.

Les projets d'urbanisation inclus dans la révision du PLU comprennent une densification "débridée" non acceptable pour la préservation du quartier de la Cité de l'Air .
Ce quartier historique devrait être classé "site protégé" . Cet espace est un bienfait pour la ville d'Athis-Mons, qui devrait tenir compte d'une qualité de vie exemplaire.
Une densification outrancière, détruit cet endroit spécifique envié de toutes les communes environnantes. La population d'Athis-Mons s'y retrouve en lieu de promenade.
La faune bien présente dans ce lieu, facilité par une flore très diverse, sont à préserver et non à détruire.
La multiplication des logements telle qu'annoncée dans le projet va réduire dangereusement la qualité de l'air, en raison de l'augmentation du nombre de véhicules et de la circulation en découlant.
La modification du maillage routier du quartier est une hérésie, car une couverture imperméable étendue du sol ne permettra pas le drainage des eaux pluviales. Ce qui augmentera les afflux vers le bas d'Athis-Mons par fortes pluies.
Je suis contre la densification de ce quartier.
Adrien GRANDCOING

Alain AGRINIER — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 18h00

Objet : Enquête publique PLU

Bonjour

Au vu du dossier d'enquête publique sur la révision du PLU d'Athis Mons , on ne peut que constater l'absence de toute référence au projet de pont entre Vigneux et Athis Mons .
Après discussion avec le commissaire enquêteur , il confirme que ce projet n'est pas dans le PLU : officiellement il n'existe pas pour lui . On ne peut qu'être étonné, car ce projet a fait l'objet d'une réunion de concertation au conseil départemental en septembre dernier !. J'exprime mon opposition totale à ce projet qui ne fera qu'apporter plus de circulation automobile ; il faut développer massivement les transports en commun .

M Alain AGRINIER
4 bis passage Villa Jeanne 91200 ATHIS MONS

Tél : 01 69 38 05 34

Marie-Christine MATTIVI — Reçu le mercredi 27 décembre 2017 à 19h24

Objet : ENQUETE PUBLIQUE : REVISION DU PLU - AVIS COMPLEMENTAIRE

Chère Madame, Cher Monsieur,

Dans le prolongement de mon email d'hier concernant l'enquête publique et la révision du PLU à Athis-Mons, je souhaiterais ajouter quelques remarques complémentaires.

Depuis 2014, nous observons avec inquiétude et consternation le croissance exponentielle des programmes immobiliers dans la plupart des quartiers de notre commune et cela n'est pas sans conséquences, car l'on peut déjà observer un accroissement très important du trafic automobile, des embouteillages et de la pollution.

Concomitamment, cette densification urbaine entraîne de fait la saturation des transports publics : les bus et trains qui sont déjà très fréquentés par le athégiens.

Malheureusement cette frénésie immobilière ne s'accompagne pas de création de nouveaux services publics (construction de nouvelles crèches, écoles et centres aérés, collèges et lycées).

Et pire encore, ces dernières années ce sont les maternités qui ont fermé et nos hôpitaux de proximité qui sont menacés de fermeture à court terme, sans parler de la fermeture de nombreux cabinets médicaux de médecins généralistes et spécialistes !!! Sans parler des bureaux de poste qui eux aussi ferment peu à peu dans divers quartiers.

Cela parait véritablement insensé.

Il est évident que nos élus locaux veulent nous imposer une sur-densificication avec tous ses effets néfastes inévitables alors que, nous avons localement déjà dépassé les limites supportables, d'autant qu’aucun transport en commun d'envergure n'a été prévu pour répondre aux besoins des nouveaux habitants sur notre commune.

Et que dire de l'imperméabilisation massive des sols qui se poursuit inexorablement, alors que les crues de l'Orge et de la Seine du printemps 2016 qui sont encore dans toutes les mémoires, ont touché des milliers d'habitants qui vivent dans des quartiers de notre commune qui sont situés en zones inondables et donc très exposés : quartiers de la gare d'Athis-Mons, de l'avenue Edouard Vaillant, de l'avenue du 18 avril, du Val d'Athis, de Plaine Basse, des quais de l'Orge et de l'Industrie.

Et comme le rappelait Madame Rodier dans son éditorial du journal d'information d'Athis-Mons de juillet/août 2016, "la détresse a été grande dans les nombreux foyers inondés" et nombre d'habitants ont été contraints de quitter leur logement dans l'urgence et de trouver refuge dans des abris, chez leur famille ou chez des amis.

Cette nouvelle crue de 2016 devrait sonner comme un signal d'alarme et nous rappeler, plus que jamais, que la nature est toujours la plus forte. Dès lors il conviendrait d'adopter des comportements plus respectueux de l'environnement de cesser cette bétonnisation massive qui ne fait que défigurer notre commune et dégrader notre cadre de vie et donc a fortiori notre qualité de vie.

Comme nombre d'habitants de notre commune, je souhaiterais que cette frénésie immobilière cesse au plus vite et que notre cadre de vie soit beaucoup plus protégé et respecté.

Et si je suis personnellement très favorable à la lutte contre les logements insalubres et indignes, je déplore vivement que l'on détruise de beaux pavillons en pierres meulières traditionnels pour construire à la place des immeubles qui se ressemblent tous et qui dénaturent notre ville et son patrimoine architectural remarquable.

HALTE AU BETONNAGE MASSIF, NOTRE VILLE EST DEFIGUREE ET VA DEVENIR UNE VERITABLE CITE DORTOIR SANS AME ....

Je vous remercie par avance de bien vouloir tenir compte de mes remarques complémentaires.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.

Marie-Christine MATTIVI
21, avenue Jean Jaurès
91200 ATHIS-MONS

06 86 97 71 51

Gérard LECAS — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 08h39

Objet : Enquête publique PLU

Je tiens d'abord à faire remarquer que la publicité autour de cette procédure de révision du PLU me semble avoir été faite à minima. Le dernier numéro de l'Athégien (novembre) ne comporte pas une seule ligne pour l'annoncer.

Le nouveau PLU prend en compte les nouvelles orientations urbanistiques de la ville, notamment l'aménagement de la ZAC Cité de l'Air ainsi que le projet Eiffage sur la rue Schumann. A priori, ce dernier projet ne tient pas compte d'un possible tracé du franchissement de Seine actuellement à l'étude puisque les constructions semblent se situer sur le passage de la voie en question. Nous sommes tous opposés à la construction de cette route, un projet vieux de cinquante ans qui n'en finit pas de revenir, alors que toutes les études de circulation ont démontré qu'il n'aboutirait qu'à la formation d'un énorme bouchon sur la N7, au débouché du tunnel d'Orly. La priorité doit être donnée aux transports en commun, ainsi que le proclame la politique gouvernementale, alors un pont, oui, mais à l'usage exclusif des bus et pourquoi pas du tramway.

En ce qui concerne les règlements de zonage, je déplore l'abandon, depuis un certain temps, des anciennes contraintes de construction; La volonté de densifier à tout prix conduit à un laxisme en cette matière. Plus de limitation de surface habitable au bénéfice de la seule emprise au sol, par exemple. Un terrain de trois cents mètres carrés, pas grand, avec un ES de 40% et une hauteur sous faitage de dix mètres permet ainsi l'édification d'une maison de trois étages sur 120m² de base, ce qui est énorme par rapport à la surface du terrain...

Gérard Lecas

9 avenue Constance

Patrice SAC - Groupe "Pour Athis-Mons, pour Vous" — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 14h07

Objet : Avis / PLU - groupe "Pour Athis-Mons, pour Vous"

AVIS SUR LA REVISION DU PLU D’ATHIS-MONS

En lançant la révision du PLU le 24 septembre 2014, Mme le Maire et la nouvelle majorité municipale auraient pu/dû, en toute logique, faire correspondre ce nouveau Plan Local d’Urbanisme avec leur vision du développement urbain pour la ville, issue de leur programme municipal. Cela aurait été cohérent.

Pourtant, trois ans plus tard, son projet de révision générale du PLU est abouti et soumis au débat public… et la réalité est toute autre. Nous sommes loin des promesses de campagne de 2014.

Mme Rodier se voulait il y a 3 ans la meilleure défenseure des pavillons, voulait arrêter tout nouveau projet de construction et mettre un terme à ce qu’elle appelait « la frénésie immobilière » dans notre ville.

Mais voilà, avec ce PLU, cette majorité qui avait promis d’arrêter le bétonnage massif assume désormais pleinement cette volonté de densification d’Athis-Mons avec la construction de nouveaux logements, l’assouplissement des règles de construction dans de nombreux quartiers, lorsque ce ne sont pas des opérations de démolitions (de pavillons) et de reconstructions d’immeubles dans des zones pavillonnaires qui sont programmées.

Le rapport de présentation est d’ailleurs très évocateur et témoigne d’ailleurs de cette ambition en affichant un « potentiel constructible de 3936 logements ».

Les besoins de logements sont en effet réels sur notre territoire, à proximité de zones d’emploi et de moyens de transport structurants. Cependant, sans nier cette réalité, ce nouveau PLU contrevient totalement aux annonces faites par la Maire d’Athis-Mons lors de son élection.

Ce PLU devait « maitriser le développement urbain » : il va en réalité beaucoup plus loin et apporte des modifications substantielles par rapport à l’ancien PLU en augmentant les potentiels de constructions au sol et en hauteur sur de nombreux quartiers de la ville. Il est même de nature à défigurer certains quartiers historiques de la ville et notamment la Cité de l’Air

Enfin, ce projet de PLU vient confirmer l’ensemble des modifications partielles déjà réalisées par la majorité en place pour accroitre les possibilités de constructions sur certaines zones et notamment en bords de Seine (révisions partielles de PLU déjà réalisées pour certains secteurs depuis 2014).

I – Un PLU plus souple et simple pour les promoteurs

Après les élections municipales, en cohérence avec son discours de campagne, la majorité municipale était totalement dans l’effet d’annonce avec « l’arrêt promis de permis de construire » (dans la réalité, seuls deux ont été remis en cause) et la limitation des possibilités de constructions d’immeubles dans les secteurs pavillonnaires.

La réalité est autre. Tout d’abord, les permis continuent d’être signés et les grues demeurent sur la ville. Aussi, ce nouveau PLU fait non seulement peu de modifications des règles d’urbanisme sur ces secteurs pavillonnaires (maintien des règles de construction sur la plupart des quartiers pavillonnaires), mais il assouplit et augmente les potentiels de constructions dans certains quartiers et aux abords des grands axes.

Sur les avenues (en lisière de secteurs pavillonnaires), les contraintes annoncées sont faibles et auront peu d’impacts soit parce que ces zones dont déjà construites depuis des décennies avec des immeubles existants (av. 18 avril 1944), soit la limitation est partielle avec encore quelques possibilités de construction (av. Marcel Sembat).

Mais surtout les modifications prévues sur ces mêmes avenues sont en totale contradiction avec le discours de la candidate Rodier version 2014 :

  • La suppression de l’obligation de retrait de 2m est actée, donnant donc plus de surfaces constructibles aux promoteurs et un front bâti en avant des immeubles déjà construits !
  • Des possibilités de construction d’immeubles sont renforcées avec l’augmentation des hauteurs de constructions autorisées :
    • N7 : les hauteurs de construction passent de 18,5 m (R+5) à 21 m (R+6)
    • Avenue de Morangis : de 12 m (R+3) à 15 m (R+4)

II – De nouveaux secteurs de constructions et développement urbain

Surtout, le grand changement de ce nouveau PLU réside dans l’identification de nouveaux secteurs signifiants ouverts à l’urbanisation :

  • N7 – secteur Belle étoile : élargissement de la zone de constructibilité d’immeubles sur le secteur pavillonnaire ;
  • Bords de Seine : en plus de la ZAC qui se poursuit, à proximité de Juvisy-sur-Orge, dans le même esprit qu’à la création, il a été ajouté un secteur permettant la construction de 225 logements ;
  • Cité de l’air : ce quartier pavillonnaire historique est désormais ouvert à l’urbanisation : les quelques 300 pavillons vont être rasés et remplacés par un quartier de 1400 logements avec aussi un accroissement de la capacité d’emprise au sol de 35% à 50 % par parcelles.

Mais une ambiguïté demeure concernant le zonage et les hauteurs de construction. Dans le PLU, les hauteurs de l’ensemble de la zone sont limitées à 10 m. Or, dans les documents de concertation publique pour la création de la ZAC de la Cité de l’air les hauteurs peuvent atteindre R+4 sur la périphérie !

D’ailleurs, il précisé page 141 de l’étude d’impact « il est prévu d’intégrer dans le PLU les règles d’urbanisme liées au projet de la ZAC Cité de l’air avant son approbation définitive ».

Aussi, est-il légal de faire une enquête publique sur un PLU dont on prévoit un changement majeur immédiatement après cette enquête ?

  • Ferme Thureau à Mons (incluant également les terrains des ex-emprises N6-A6) : un nouveau quartier est envisagé avec la construction d’immeubles de 16 mètres soit R+4 (la limite de construction est aujourd’hui de 10 mètres sur ce secteur).

Le nombre de logements est ici dissimulé mais semble pouvoir atteindre un nombre significatif au regard des hectares disponibles et de l’emprise au sol permise. Le rapport de présentation du PLU évoque en effet « un fort potentiel de construction ».

III – Un PLU qui nie la réalité et ne prend pas en compte les besoins d’équipements et d’infrastructures adéquats

Ce nouveau PLU conserve par secteur les capacités actuelles de construction et renforce les possibilités de construction dans d’autres. Il générera indéniablement une augmentation de la démographie. La population est estimée dans le PADD à 31448 habitants en 2020 : elle est déjà de 32792 dans les estimations INSEE transmises fin décembre 2017.

Ces prévisions démographiques ne sont pas raisonnables et très en deçà des évolutions souhaitées et favorisées par la Mairie d’Athis-Mons, avec une importante densification des logements dans notre ville et l’urbanisation de nouveaux quartiers entiers.

Aucune analyse sérieuse n’est donnée sur l’évolution de la population athégienne au fil de l’avancée des constructions permises par ce PLU.

Par ailleurs, le flou persiste sur les services publics nécessaires pour l’accueil des nouveaux habitants et en particulier pour les nouvelles familles : places en crèches, nouvelles écoles plus que nécessaires au regard de la saturation actuelle, nouveaux accueils de loisirs pour les activités péri/extra-scolaires, adaptation des collèges du secteur, équipement sportifs et de loisirs…

IV – La mobilité : un déni de la réalité

Ce PLU envisage une augmentation de la démographie de notre commune très en deçà de la réalité. Il dessine également une augmentation du nombre d’emplois de proximité, tout particulièrement autour de la zone aéroportuaire, et nous nous en félicitons.

Ces deux aspects conjugués ne pourront que renforcer une situation déjà complexe : la saturation de nos axes de déplacements routiers. En effet, à la porte de l’Essonne et du pôle d’emploi Orly-Rungis, notre commune connait d’importantes nuisances routières sur ses grands axes. Cela va se renforcer dans les années à venir. Les prévisions annoncées dans le PLU sont, là encore, très en dessous de la réalité (+ 1200 véhicules par jour).

La finalisation de la constitution du contournement d’Orly d’ici 2021-22 (à Paray-Vieille-Poste) apportera une première réponse à cet accroissement de la fréquentation.

Le tramway T7 peut également permettre de soulager ce trafic et organiser un report de la voiture vers les modes de transport collectif. Cependant nous disons notre inquiétude quant au lancement de la seconde phase du Tramway entre Athis-Mons et Juvisy indispensable au désenclavement de notre territoire. Les manques de financements et les dérapages actuels des calendriers des opérations lancées en Ile-de-France n’apportent aucune garantie quant aux délais de réalisation de ce prolongement indispensable jusqu’à la gare RER.

Enfin, ce PLU doit réaffirmer et matérialiser une opposition radicale à tout projet de construction d’un nouveau franchissement de Seine entre Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons. Aux côtés de l’association « Athis-Pont NON », nous nous opposons à ce projet ignoré dans ce projet de PLU. Or, une des hypothèses soumises aux études avancées du Conseil départemental de l’Essonne viendrait faire obstruction et dégrader une zone naturelle existante dans la version ancienne et actuelle du PLU.

V – Et quelques autres contradictions ou manques flagrants

Nous tenons également à signaler quelques éléments contenus dans ce Plan Local d’Urbanisme totalement contradictoires entre eux ou avec les décisions prises par la majorité municipale :

  • Commerce : le PLU prévoit à la fois de « développer du commerce animant la vie de quartier » et tout particulièrement en centre-ville où la polarité commerciale doit être renforcée, MAIS AUSSI de développer une zone commerciale à proximité du tramway T7 en entrée de ville, soit à 500 mètres du centre-ville. Il y a ici une très importante contradiction.
  • Formation : quand le PLU évoque la nécessité de « favoriser le développement de l’offre en formation », la Maire a refusé dès 2014 l’implantation d’un IUT sur notre territoire communal. Nous dénonçons aussi cette incohérence.
  • Gens du voyage : la ville se bat contre des installations illicites de gens du voyage dans plusieurs secteurs de la ville. Or, comme le prévoyait l’ancien et le nouveau PLU, rien n’est envisagé pour nous conformer à la loi et construire une aire d’accueil de petite capacité à Athis-Mons. Ce projet permettrait un départ plus rapide des campements illicites.
  • Co-propriétés dégradées : notre PLH et ce PLU doivent intégrer un élément d’inquiétude croissant, le développement de co-propriétés dégradées de plus en plus visibles sur notre territoire.

VI – Le grand absent : le développement durable de notre ville

Depuis plus de 50 ans, notre commune a connu un développement soutenu. Ce PLU est l’occasion de conduire une politique urbaine maîtrisée, inspirée de valeurs paysagères, durables, respectant l’identité de chaque quartier : en initiant un modèle d’écologie urbaine qui doit aller au-delà de la préservation de l’existant et du simple respect des normes.

Cette ambition doit se traduire par la valorisation des espaces paysagers à l’instar de la Cité de l’air ou des bords de Seine.

Le PLU étend les emprises des constructions au sol. Il ne dit rien ou si peu des usages. Rien sur l’auto-partage. Rien sur d’autres modes collectifs plus vertueux d’approvisionnement en ressources énergétiques. Rien sur la mise en scène de nos atouts naturels (Seine, Orge, Coteaux des vignes). Rien sur l’économie présentielle, circulaire.

Certes, l’évaluation environnementale évoque des impacts faibles des évolutions du PLU. A l’inverse, c’est une autre ambition qui aurait dû être initiée, et pas simplement une meilleure gestion des risques.

Sur ce point, le minimum est fait. Nous regrettons cette absence de vision stratégique et durable.

En conclusion, si notre ville est logiquement attractive eu égard à sa position en Ile-de-France, et des besoins de logements sont nécessaires dont des logements sociaux, il faut bien sûr permettre la construction de nouveaux logements tout en conservant l’âme, les caractéristiques d’Athis-Mons.

Aussi, Madame Rodier aurait pu, par ce nouveau Plan Local d’Urbanisme, mettre en cohérence le discours de la candidate avec les actes de la Maire.

Or ce nouveau PLU laisse se développer une urbanisation non maîtrisée, non pensée globalement.

Il additionne des projets (ap)portés par des aménageurs et des promoteurs qui « vendent » le bien fondé de leur programme (à Mons, à la Cité de l’Air, sur l’entrée nord ou les bords de Seine) mais sans mesurer les impacts dans la vie quotidienne des actuels et futurs athégiens en particulier pour les équipements de service.

Preuve de cette absence de vision globale, nous avons connu plusieurs modifications partielles et une révision générale du PLU depuis 2014. Nous avons ici à faire à une gestion au coup par coup, secteur par secteur de la ville sans traiter des sujets réels : congestion automobile, équipements publics, développement et accès à l’emploi ainsi qu’à la formation, développement des transports en commun, etc.

Il est aussi très minimaliste sur le développement durable qui doit beaucoup plus irriguer nos pratiques (énergie, eau, déchets, etc.).

Ce manque de vision globale, ce déni de la réalité et surtout la trahison de la majorité municipale vis-à-vis de leurs engagements passés, mais encore très récents, nous obligent à exprimer un avis défavorable à ce nouveau PLU.

Patrice SAC
et les élu-e-s municipaux du groupe Pour Athis-Mons, pour Vous


Dominique GOBOURG — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 15h03

Objet : PLU enquête publique

Monsieur le commissaire enquêteur,

Alors que le PLU aborde des compétences telles que l’habitat, l’économie, les équipements, l’environnement et les déplacements, je vous confirme (avec la plus grande inquiétude pour l’avenir de notre commune) qu’un projet de franchissement de la Seine entre Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons, conduit par le Conseil Départemental de l’Essonne et la Région île de France est engagé. Je vous invite à récupérer toutes les informations attachées à ce projet sur les moteurs de recherches internet. La presse et les associations ont relayé des informations précises sur ce projet jusqu’à, déjà, 8 millions d’euros HT engagés pour une étude de faisabilité très « rapide »...

Notre PLU doit-il bien s’inscrire « dans une démarche de développement durable et avec un objectif d’équilibre général sur le moyen et long terme »? Comment en être certain compte tenu de ce projet de pont destructeur pour la commune??

Le Conseil Départemental de l’Essonne pourrait positionner ce projet de pont sur une zone naturelle existante et conservée dans la nouvelle version du PLU sans contrainte particulière ??

Je souhaite, svp, que le bilan de votre enquête souligne clairement les risques majeurs de déséquilibre sur le PLU de la commune avec ce projet de pont. C’est en effet tout le PLU de la commune qui n’aurait plus de sens avec ce projet du département (maitre d’ouvrage).

Le PLU porte les projets et le futur des Athégiens, mobilisez-vous et contribuez contre l’absurde.

Merci de votre attention,
Bien cordialement
Dominique GOBOURG
61, rue Caron
91200 ATHIS-MONS
07.88.70.41.47

Marc LINEK — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 15h03

Objet : reponse d'un habitant de la cité de l'air

Je ne comprends que l’on puisse prévoir des constructions sur un si beau site La flore et les oiseaux en font un lieu exceptionnel, ne nous dites pas que l’on retrouvera après le bétonnage un si bel endroit ou de nombreux promeneurs prennent plaisir le dimanche avec leurs enfants à passer dans la cité de l’air. Vous allez contribuer a augmenter considérablement la pollution sur ce lieu unique si près de PARIS. En ce qui concerne la circulation elle va être multiplié par 10, ces maisons peuvent être rénovées avec beaucoup moins d’argent que de tout détruire, et faire des garages en sous sol, ces bâtiments seront entourés de goudron ou ciment d’où l’eau ne pourra plus s’infiltrer comme c’est le cas actuellement. Vous voyez bien que la plupart de ces maisons sont entretenues de ce qui est les pelouses et fleurs. De même qu'à l’intérieur des jardins privatifs, les habitants ont bien entretenus par des parcelles de jardinage, des bassins aquatiques et bien d’autres, cela serait une grosse erreur de détruire ce patrimoine. Les habitants ne retrouveront surement pas ce lieu de sérénité, je serais l’un de ceux qui défendront avec vigueur notre lieu d’où l’on vie depuis des dizaines d’années voir un demi siècle pour beaucoup d'entre nous.
De plus le PLU d'avant prévoyait des constructions à hauteur limitée ( R+7m), hors le projet est modifié en autorisant des bâtiments à 3 étages . La proximité de l'aéroport d'Orly réduisait la hauteur du bâti.
Marc Linek

Gautier CONAN — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 17h37

Objet : Révision du PLU - Contribution Gautier CONAN

Madame, Monsieur,

Vous trouverez ci-dessous mes observations concernant la révision du PLU d’Athis-Mons.

Il apparait qu’un projet de franchissement de la Seine entre les communes d’Athis-Mons et Vigneux sur Seine est lancé par le Département de l’Essonne et la Région Île de France. Le PLU prenant en compte la circulation, je tiens à souligner que si un tel projet devait aboutir la circulation dans notre commune serait très intense, le tout surenchéri par les constructions à venir qui amèneront d’autant plus de circulation.
Par ailleurs le cadre de vie des Athégiens en serait bouleversé, là encore le PLU est compétent dans le domaine.

Aussi je vous demande de bien vouloir prendre en compte dans votre rapport les nuisances que pourraient porter un tel projet.

Bien cordialement.

Gautier CONAN
49 rue Caron
91200 Athis-Mons

Bettina FOULON — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 17h41

Objet : Enquete public Athis Mons

Bonjour,

Le projet d’un nouveau pont routier entre Vigneux sur Seine et Athis-Mons est contradictoire aux engagements de la COP 21 et absurde à court, moyen et long terme,car
· La qualité de l’air en Ile de France est déjà un vrai problème de santé publique
· Le flux routier est déjà bien saturé vers Paris et autour de Paris
· D’autant plus que la ville de Paris essaie de réduire la circulation à juste titre au profit des transports en commun et de la circulation douce- suivant ainsi l’exemple de beaucoup d’autres grandes villes en France, en Europe et dans le monde…
· On s’oriente de plus en plus vers l’économie du partage et en conséquence vers la voiture partagée et le covoiturage.
· Ce pont détruira le caractère de la ville d'Athis Mons, l’environnement du quartier Mons, le jardin Jovet et sa biodiversité, et il ajoutera des multiples nuisances pour les habitants.
Des alternatives existent. Un RER C et D qui fonctionne enfin bien. Des parkings gratuits près des gares afin d'aller vers Orly et Paris. Des bus plus propres (gaz ou hybrides), des pistes cyclables et le prolongement des lignes de metro, Tram, notamment la 18.

--
Bettina Foulon
76, rue Caron
91200 Athis-Mons
Tel Fax: 00 33 1 69 84 78 39

Nicolas CARRÉ — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 18h13

Objet : Cité de l air

Foutez nous la paix avec vos projets de transformation de la cité de l air , ici personne n en veux, encore une fois y en a encore qui vont s en mettre plein les poches au détriment de ceux qui vivent là .

Elsa BALAGUER — Reçu le jeudi 28 décembre 2017 à 19h23

Objet : Enquête PLU ATHIS-MONS

Bonjour,

Nous tenons à exprimer notre position sur ce projet de PLU...

Ce PLU doit être en accord avec son temps et doit être clair vis-à-vis d'une éventuelle construction de pont routier vers Athis au dessus de la Seine. Dans les années 1970, on résolvait les problèmes de congestion du trafic routier en construisant des ponts. En 2017, on résout ces problèmes à l’aide de politiques innovantes, plus ambitieuses et respectueuses de l’environnement.

Une politique publique doit s’appuyer sur des solutions pérennes et équilibrées sur le long terme. Le PLU doit présenter un schéma pour notre ville à l'horizon 2030. Les solutions qu'il propose doivent être cohérentes avec les grandes orientations de l’Etat (SNTEDD, loi d’orientation sur la mobilité à venir) et dans le schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie de l’Île de France.

Il est important que les documents présentés aux administrés démontrent la conformité du projet de PLU aux grandes orientations nationales et régionales en matière de protection de notre environnement.

Elsa BALAGUER
David COMBY
Résidents d'Athis-Mons

Page générée en 0.4961 secondes le 10/12/2018 à 9:46:01
URL : www.mairie-athis-mons.fr/?p=_cadre-de-vie/urbanisme/plu&ctn=revision-du-plu-2015&ctn1=revision-du-plu-enquete-publique

Page vue depuis :