Ordures ménagères et tri sélectif

De tous temps, les hommes ont produit des déchets. Mais avec l'augmentation de la production industrielle et l'avènement de la société de consommation, la quantité de déchets en France a augmenté de 60% en moins d'un demi-siècle. D'abord considérés comme de simples rebus à faire disparaître, les déchets ont progressivement entraîné des conséquences dramatiques pour notre environnement, avec la pollution de l'air et des nappes phréatiques.

Grâce au recyclage, nous avons la possibilité aujourd'hui de préserver et d'améliorer notre environnement, mais aussi de permettre la création de richesses et d'emploi. Pour en savoir plus et comprendre l'intérêt de devenir un éco-citoyen, tour d'horizon sur ce qu'est la collecte sélective, ses enjeux, ses modes opératoires.

Qui sont nos déchets ?

Qu'y a-t-il dans nos poubelles ? Des déchets ou des matières premières ? Pour le savoir, analysons ce que jettent les ménages. Il y a trois grandes catégories de déchets ménagers :

Ceux qui entrent dans la poubelle et font l'objet de collectes traditionnelles par les bennes de la Communauté de communes : les ordures ménagères.

Il s'agit des déchets courants des ménages : restes de repas, épluchures, emballages, papiers, cartons, poussières… Les emballages, composés de papier, carton, verre, plastiques, métaux, sont en grande partie recyclables. C'est également le cas des journaux et magazines. Quant aux matières organiques, elles peuvent être valorisées par compostage ou méthanisation.

Ceux qui sont trop volumineux pour la poubelle et qui doivent faire l'objet d'un dépôt dans un lieu spécifique ou d'un enlèvement particulier à domicile : les encombrants et des déchets végétaux.

Les encombrants sont constitués de meubles, matelas, électroménager, gros cartons, gravats, déblais… Ils sont en grande partie recyclables : objets en métal, en carton, en bois… Les déchets végétaux, après broyage, peuvent être compostés.

Ceux qui sont toxiques ou polluants.

Il s'agit des piles, de certains produits chimiques, d ' huile de vidange, de médicaments... Mélangés avec les autres déchets, ils les contaminent et les rendent impropres à une valorisation ou même à une acceptation en décharge. De plus, ils peuvent être dangereux pour les enfants ou les animaux. Ils doivent être déposés dans des lieux adaptés d'où ils seront orientés vers des filières de traitement spécifiques en fonction de la toxicité de leurs composants. Certains pourront être recyclés.

Le Saviez-vous ?

50% des bouteilles en verre que vous achetez est fabriquée avec du verre recyclé

27 bouteilles plastiques sont nécessaires pour faire 1 pull, 2 pour une écharpe

670 canettes alu recyclées permettent de produire un vélo

18 000 bombes d’aérosols permettent la fabrication d'une voiture

Déchets, quelques chiffres

428 kg
C’est la quantité de déchets collectée par habitant en 2010, soit :

  • 308 kg/hab/an d’ordure ménagères et assimilés
  • 25 kg/hab/an d’emballages
  • 19 kg/hab/an de verre
  • 14 kg/hab/an de journaux et magazines
  • 32 kg/hab/an de déchets végétaux
  • 30 kg/hab/an d’encombrants

5 331 tonnes
Ce chiffre représente la quantité de déchets collectée dans les déchetteries du territoire en 2010.

967
C’est le nombre de nouvelles demandes de badges d’accès aux déchetteries enregistré en 2010.

397
C’est le nombre de composteurs vendus aux habitants du territoire (5 à 7 euros). Au 31 janvier 2010, 8% des pavillons des Portes de l’Essonne étaient équipés de composteurs.

5,5 millions d’euros
C’est le coût de la collecte et du traitement des déchets supporté par les Portes de l’Essonne en 2010.

Page générée en 0.0139 secondes le 17/10/2017 à 3:45:50
URL : www.mairie-athis-mons.fr/?p=_cadre-de-vie/environnement/ordures-menageres-et-tri-selectif/&ctn=qui-sont-nos-dechets

Page vue depuis :